BIENVENUE !

Courir c'est prendre le temps de réfléchir.

dimanche 27 avril 2014

37



En plus d'être un nombre premier unique en tant que nombre premier cubain de la forme ,    37 est aussi un chrono que je n'arrivais pas à accrocher depuis le début de saison.

Mais en ce jour de Sainte Zita, en ce dimanche 27 Avril, je suis enfin passé sous le numéro atomique du rubidium avec un chrono de 36'53.En numération romaine ça donne XXXVII minutes LIII secondes. Ce qui en soit, n'a aucun intérêt. Je vous l'accorde.

J'ai accouché de ce chrono à Chassieu dans le Rhône sur un parcours propice à la performance et sous un soleil éclatant + un vent aux abonnés absents.
Le dernier kilomètre a été vraiment compliqué et j'ai du me battre pour ne pas lâcher prise mentalement.
Le parcours était composé de 2 boucles de 5km.
1er 5km : 18'23
2ème 5km : 18'30

Il faut quand même avoué que je suis actuellement un peu vexé de me "traîner" autour des 37' depuis le début de l'année.
37'23 à Bletterans le 9 Mars
37'04 à Villeurbanne le 16 Mars
Et donc, 36'53 à Chassieu ce jour.

En même temps, après mon année d'Ultra en 2013, j'ai passé un hiver sans aligner les longueurs. Avec en moyenne moins de  35km par mois d'Octobre à Mi-Mars, il paraît normal que j'en sois à courir après mes meilleurs temps sur 10km.

Mais je doit aussi émettre une hypothèse moins glorieuse afin d'expliquer cette lenteur dans la progression de mes "performances".
Il m'en coûte de l'écrire et cela favorise d'ailleurs une recrudescence de mes cheveux blancs (pour ceux qui me connaissent de visu, enlevez de suite ce petit sourire goguenard qui jaillit de votre visage : sous mon crâne se cache effectivement une chevelure en gestation qui ne demande qu'à se développer) :

Je crois que je commence à devenir un peu vieux.

Ne rigolez pas !
Vous aussi la vieillesse vous guette puisque vous êtes obligé d'ajuster vos lunettes afin de lire l'allégation çi-dessus.

Oui, je vieillis et certainement qu'il me faudra à l'avenir  prendre en compte l'inertie intrinsèque à ma décrépitude inexorable afin de retrouver les chronos désirés.
En clair et sans décodeur, si avant, du temps de ma flamboyance, il me fallait un mois pour courir comme un guépard, il me faudra dorénavant 3 mois pour me traîner comme un âne. Et la carotte n'y pourra rien. Même mixé. Snif.

"Mourir, cela n´est rien
Mourir, la belle affaire! 
Mais vieillir… Oh! vieillir" chantait Jacques Brel...

"Ou terminer sa course
La nuit de ses cent ans
Vieillard tonitruant"



J'opte pour cette idée là...

Pépère vous dit à bientôt.











Aucun commentaire:

Publier un commentaire