BIENVENUE !

Courir c'est prendre le temps de réfléchir.

lundi 7 juin 2010

Run In Live VO2 Juin-Juillet 2010 N°212

Tortues Trailers
Dans leur dernière livraison du mois de Juin, VO2 Run In Live revient entre autre sur le fait que
trailer = lenteur :

 "Tous les organisateurs de trail le constatent et certains s'en inquiètent. Ca court de plus en plus lentement. Sur les pentes du Ventoux, sur le Larzac, au coeur de la Drôme, le constat est le même. Les coureurs de trail sont de plus en plus lents. Preuve d'une approche de plus en plus ludique et contemplative de la course à pied où l'aspect performance et chronométrique est de moins en moins important.
L'analyse des performances du Trail de la Drôme est là pour le prouver. Sur la distance courte, soit 21 km, comptant pour le championnat de France (TTN courte distance), 26% des coureurs ont disputé l'épreuve à moins de 7 km/h, et 62% des participants ont couru-marché à moins de 8km/h, là même où le vainqueur Julien Rancon a bouclé le circuit en 1h29'.
Ainsi deux mondes se côtoient et s'opposent sur les trails. Un peloton sans cesse grandissant de pratiquants motivés essentiellement par l'esprit découverte et l'attrait du trail comme discipline moins normée et de l'autre une élite sponsorisée de plus en plus performante".

Afrique Superpuissance
Alors que les européens sont mous du genoux, les africains sont de plus en plus rapides. Comme le rappelle Odile Baudrier dans cette même revue à travers un reportage sur les raisons de cette domination écrasante : "l'Afrique a poursuivi ce printemps sa main-mise sur les marathons internationaux, enfilant les victoires et les chronos de pointe". Constat confirmé par Gianni Di Madonna, manager italien, présent en Ethiopie et au Kénya depuis plus de vingt ans. Il explique à journaliste de VO2 Run In Live la chose suivante :

 " L'année dernière, 70 kenyans ont couru moins de 2h10. Alors si à Paris, on me demande des coureurs en 2h08' ou 2h09' j'ai 50 Kenyans à proposer ! Tous les managers offrent les mêmes "produits", Kenyans et Ethiopiens. A mes débuts, il y avait les Italiens, les Français, les Allemands, les Espagnols. Maintenant en Europe, il n'y a plus rien ! En Italie, on me demande pourquoi je n'ai pas engagé d'Italiens. Mais je ne peux pas produire les coureurs ! Actuellement, pour le marathon, environ 75% des athlètes de haut niveau sont Kenyans et Ethiopiens."

Je vous fait marcher
A lire aussi le dossier de Christophe Rochotte concernant notre marcheur national Yohann Diniz. Dans cet article, Yohann Diniz explique, entre autre, qu'il est dorénavant un adepte du Training Autogène de Schultz.
Le Training Autogène de Schultz, en plus d'être un terme a placer lors de chaques discussions pour avoir l'air intelligent, est en fait, pour être plus clair, une méthode de "relaxation par auto-décontraction concentrative". ;-)
Bon, Ok, alors je laisse plutôt Yohann Diniz clarifier "la chose", via une question du journaliste de Run In Live :

 "Il s'agit d'une méthode de relaxation à base de respiration et de différents exercices qui te permettent de te détendre. Il faut te concentrer sur différents points de ton corps. Par exemple, afin de ressentir une sensation de bien-être, tu vas te répéter 6 fois que ton bras droit est chaud, avant de passer au bras gauche, puis à l'ensemble des membres du corps et tu finiras par ressentir une douce chaleur t'envahir. Ou encore : <>, ce qui met fin à tout état d'excitation et de tension. Là, je n'ai décrit que 2 expériences, mais au total, il y en a 6. Une fois bien relâché, tu peux te projeter sur ta journée. Tu imagines comment faire en sorte, pour qu'elle se passe le mieux possible. La séance dure 4'30 et je la répète 3 fois par jour. Au début, avant de maîtriser cette technique, il importe d'être assisté du thérapeute, mais vient un moment, où tu parviens à la réaliser tout seul chez toi, où n'importe ou dans un endroit calme."

Pour en savoir un poil plus sur ce Training Autogène, rendez vous chez monsieur je-sais-tout.

Je termine cette plongée dans le magazine VO2 Run In Live par l'interview de l'Américaine Amy Palmiero Winters.
Cette New-Yorkaise a courue dernièrement le Championnat du Monde des 24 heures à Brive et a terminé 19ème du classement féminin. Elle a cette "particularité" de courir équipée d'une prothèse suite à l'amputation de sa jambe gauche. Ce jour là, elle a caressé les 200 km en courant 199,554 km.
Quand on sait que pour courir un 24 heures il faut entre autre un mental du tonnerre, imaginez celui qu'a Madame Palmiero-Winters à travers la réponse qu'elle donne à Christophe Rochotte de VO2 quand il lui demande quelle difficulté elle rencontre lors d'un 24 heures :

 "Sur 24 heures, au fil des heures, en raison de l'effort et de la perte de poids inhérente à la transpiration, la jambe perd de son volume. Donc la prothèse lui est moins adaptée et à l'inverse le moignon se trouve comme coincé dans un étau, ce qui est très douloureux, car il ne cesse de cogner contre la base de la prothèse. Or, faute de muscles complètement atrophiés à cet endroit, les nerfs qui ont été sectionnés se retrouvent  à fleur de peau et c'est terrible. Cette douleur m'irradie le reste de la jambe. Egalement, en raison de la friction contre la silicone se produisent des échauffements."



Si vous voulez en savoir plus, je vous conseille de vite vous procurez l'excellent dernier VO2 Run In Live de Juin-Juillet 2010

Aucun commentaire:

Publier un commentaire