BIENVENUE !

Courir c'est prendre le temps de réfléchir.

mercredi 10 août 2016

TRANSE GAULE : étape 2 Plounévézel -> Pontivy = 64.187km, Dénivelé 697m

Voir l'étape sur Openrunner
étape 2 Plounévézel -> Pontivy = 64.187km, Dénivelé 697m
Voir l'étape sur Calculitinéraire
Plounévézel -> Pontivy



Plounévézel [plunevezɛl] est une commune du département du Finistère, dans la région Bretagne, en France.Cette commune est connue pour des faits liés à la Révolte des Bonnets rouges en 1675.
Et le plus important : "Le semi-marathon Huelgoat-Carhaix et le 10 km Poullaouen-Carhaix traversent la commune chaque année au mois de mai". Mouarf.
(Source)

La nuit... :
Très bien dormi avec un petit réveil à cause du ronfleur couché à 1 mètre de moi mais j'ai réussi à vite faire abstraction de sa petite chanson. Réveillé à 4h, levé à 4h30 et départ à 6h30

Le réveil (moralement-musculairement-fatigue-etc):
Quelques petites douleurs au lever mais rien d'anormal. Je ne "boite" pas et je ne traîne pas la jambe.
Pas de sensations de fatigue et le moral est toujours là.
La météo du jour :
Aujourd'hui les conditions atmosphériques étaient excellentes. Très peu de soleil, une relative fraîcheur (20° environ) et assez souvent le vent dans le dos.
Dicton du jour :

Anecdote du jour :
Aujourd'hui, au 3ème ravito il me semble, nous avions droit, en plus du menu, à un petit jeu rigolo.
Il fallait prendre au hasard un petit bout de papier plié dans une boîte afin d'y lire un dicton. Celui que j'ai tiré parlait de rêves et de réalisation du rêve. Il correspondait parfaitement à l'idée que je me fait de cette Transe Gaule. Malheureusement je l'ai perdu en cours de route et je ne me souviens plus du libellé.
Des nouvelles de mes compagnons :
David Le Broch est au dessus du lot et le confirme aujourd'hui. Pierre avec qui j'ai terminé ex-aequo hier à terminé un peu plus loin aujourd'hui.
Pas d'abandon ce jour il me semble. Je suis posté juste devant la porte d'entrée du gymnase et je constate déjà un léger changement : les finishers du jour claudiquent un peu plus, boîte de façon plus prononcés et les kinés et la masseuse ne chôment pas.
Je pense que demain, après la grosse étape de la semaine (76km), j'irais faire un tour chez le kiné.
10 euros pour 30mn c'est donné !
On peut leur dire merci. 

Le Classement de l'étape :Le Classement général :
Je ne peux pas le donner actuellement car il comporte une erreur. ;-)


L'étape :
Comme hier je vais faire assez court car je me suis octroyé un petit repas dans un snack au centre ville juste après l'arrivée. Juste une douche et je me suis avalé là bas une omelette au jambon avec des patates sautées. J'en avais trop envie. J'ai en plus joint l'utile à l'agréable car j'ai fait le plein de protéines. Essentiel pour la reconstruction musculaire...
Et puis j'ai fait aussi une petite sieste de 40 minutes.
Bref, départ à 6h30. Il fait nuit. Frais aussi.
Comme hier David Le Broch s'éloigne rapidement. Pierre Chanteclair tente de le suivre quelques hectomètres mais courir à 12km/h n'est donné, à priori, qu'à David.
Bonne route David ;-)
Perso, je continue à suivre ma ligne de conduite. Démarrage prudent afin de faire chauffer la machine et éviter d'éventuelles contractures. Jusqu'au 15ème je suis en-dedans.
Surtout que cette alternance de côtes et de descentes peuvent être piègeuses...
Au 26ème, on se retrouve sur un chemin blanc qui longe un canal.
9km plats (pour la 1ère fois depuis le départ !) durant lesquels j'accélère...
Erreur.
Au 35ème, à la fin de cet havre de paix car le chemin est interdit à la circulation, je ressent de suite qu'un gros coup de pompe est en préparation.
Je profite du ravito proche pour me refaire la cerise en piochant dans le sucré salé.
Ensuite, le plaisir reviens et "bizarrement" je suis plus à l'aise dans les côtes. En même temps c'est un peu normal car je surveille très près mon cardio afin de rester de ne pas dépasser les 75% de ma FC.
Les descentes sont difficiles à gérées car elles sont raides. Il ne faut trop "se lâcher" mais il ne faut pas non être dans retenue car les muscles trinquent tout autant.
Les 10 derniers kilomètres sont fait avec une légère accélération ce qui me permet de constater que je ne suis pas cuit. Je modère cependant mes ardeurs car demain 76km nous attendent.
Mais je suis relativement rassuré sur ma capacité à tenir la distance. Demain il faudra vraiment être sage.
J'oubliais : je termine second en 5h55'16 (5'29.66).
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire