BIENVENUE !

Courir c'est prendre le temps de réfléchir.

vendredi 12 août 2016

TRANSE GAULE : étape 3 Pontivy -> Guer = 76.024km, Dénivelé 612m


Voir l'étape sur Openrunner
Pontivy -> Guer = 76.024km, Dénivelé 612m
Voir l'étape sur Calculitinéraire








Guer [gɛʁ] est une commune française située dans le département du Morbihan, en région Bretagne.

Le nom breton de la commune est Gwern-Porc'hoed, pour se distinguer de Gwern1, aussi au Morbihan.

La commune de Guer comprend quatre parties : Guer-Coëtquidan, Saint-Raoul, La Thelaie et Bellevue-Coëtquidan où l'on trouve les écoles militaires de Saint-Cyr-Coëtquidan. L'homophonie avec « guerre » est donc un sujet de plaisanterie habituel.

La proximité de la forêt de Brocéliande, où se trame la légende de Merlin l'enchanteur, de la fée Morgane et de la fée Viviane, est une source de fierté pour la ville.

Attestée sous les formes Wern en 836, Guern au XIIe siècle2.
Gwern Porc'hoet en breton .
Guer est issue du mot breton Gwern issu du mot gaulois verno que l'on retrouve toujours en gallois sous la forme Gwernin signifiant "aulnes", mais en breton, gwern peut également signifier le "marais", l'un n'excluant pas l'autre, l'aulne est un arbre qui aime beaucoup l'humidité, et qu'on trouve fréquemment au bord des marais. Ce nom de lieu a par la suite perdu son -n final.
Porc'hoet permet de différencier Guer de Gwern, autre commune du Morbihan.


La nuit... :
Encore super bien dormi. Pas de ronfleurs juste à mes côtés ;-)

Le réveil (moralement-musculairement-fatigue-etc):
Les jambes sont raides et quelques douleurs ponctuent les premiers pas. Mais très rapidement tout rentre dans l'ordre.
Moralement tout est ok. L'étape du jour est longue...très longue...
Un peu d'angoisse donc puisque nous avons déjà 2 bonnes étapes dans les jambes et qu'aujourd'hui c'est BIG MAC : 76km...
La météo du jour :
La température très douce le matin a augmenté progressivement toute la journée mais est restée raisonnable. 23-24°
Par contre c'est finit pour les forêts bretonnes qui conservaient la fraîcheur matinale.
Dicton du jour :
"Qui veut aller à Gruissan doit éviter de s'ajouter des kilomètres stupidement"
Anecdote du jour :
Pépère, à quelques encablures de l'arrivée s'est rajouté 6,870km. Erreur de parcours de ma part qui m'a permis de courir 82,87km au lieu de 76km. A l'insu de mon plein gré comme dirait l'autre.
Des nouvelles de mes compagnons :
Je ferais juste un petit laius sur mes compagnon(nes) de courses qui sont arrivés très tard dans la journée et de la très grande émotion qui a parcouru la salle de repas (et oui pour beaucoup nous étions déjà en train de manger) quand les "derniers" sont venus nous rejoindre.
Grand respect pour eux car leur temps de récupération entre les deux courses est infinitésimal...
4 abandons ce jour.
Le Classement de l'étape :
Classement étape 3

Le Classement Général

"Mon étape" :
A priori, on rangerait ce genre d'étape dans le rayon "merdique". Comme explique ci-dessus je me suis coltiné pas loin de 7 kilomètres en plus des 76 bornes.
Parti tranquille comme à mon habitude, je décide au fil des kilomètres d'avancer en fonction des sensations tout en gardant tout même un oeil sur le cardio afin de ne pas faire monter le coeur au plafond.
76km c'est énOOOrmeuhhhh mais lentement je sens bien que les jambes commencent à tourner rond.
Le boulot du week-end semble s'effacer tranquillement et la surfatigue job+entrainement s'éloignent.
Le regain de forme pointe son nez. Je le ressent vraiment.
Mardi et mercredi les jambes étaient encore lourdes...
Et donc, je commence enfin à faire des parties de routes à mes allures d'entrainement et même plus vite et ceci sans monter dans les tours.
C'est à ce moment précis que pépère fait "la couille" du jour : je rate la voie verte qu'il fallait emprunter. Et c'est parti pour 7 kilomètres en plus (aller-retour).
Au bout de 2km de "fausse route" je me dis que c'est étrange de ne plus voir les fameuses flèches oranges qui ponctuent un peu partout le parcours. Je ne vois plus aussi de marquage au sol.
Je continue tout de même encore pas loin de 1,5km.
Finalement je me rend compte que j'ai tout faux. Zéro pointé. Sans paniqué, je repars. J'ai des jambes de feu depuis quelques hectomètres mais je n'ai plus d'eau dans ma gourde !
Finalement je retrouve le bon chemin. A moi la Voie Verte.
David Le Broch, le vainqueur des 2 premières étapes et maintenant très loin...
Et je me suis fait distancé par 4 coureurs alors que j'étais second avant mon erreur.
Je décide donc de passer la quatrième et je vais doubler un à un mes sympathiques camarades de cavalcade qui sont étonnés de me voir surgir de "nulle part".
Arf.
Bref, je termine donc mes 82,87km en 7h28'34 (11,09km/h-5'24.36)
Tranquillement je monte en "pression".
10,46 la première étape.
10,8km/h la 2nde étape
11,09km/h la 3ème étape.
Mais tout à une fin...
Est-ce que je ne vais pas payer ma petite accélération du jour sur les 15 derniers kilomètres ?
On le saura demain.
En tout cas, malgré ma connerie du jour, j'ai eu une pêche d'enfer. Là est le côté positif !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire